CHILDREN OF BLOOD AND BONE (LEGACY OF ORÏSHA #1) ♦ TOMI ADEYEMI (VO)



Legacy of Orïsha #1 : Children of Blood and Bone (VO)
de Tomi Adeyemi

Genres : Fantasy, Young Adult
Mon édition (VO) : Henry Holt Books (Hardcover)
Edition (VF) : Nathan
544 pages




Résumé (VO) : «They killed my mother.
They took our magic.
They tried to bury us.
Now we rise.
Zélie Adebola remembers when the soil of Orïsha hummed with magic. Burners ignited flames, Tiders beckoned waves, and Zélie’s Reaper mother summoned forth souls.
But everything changed the night magic disappeared. Under the orders of a ruthless king, maji were killed, leaving Zélie without a mother and her people without hope.
Now Zélie has one chance to bring back magic and strike against the monarchy. With the help of a rogue princess, Zélie must outwit and outrun the crown prince, who is hell-bent on eradicating magic for good.
Danger lurks in Orïsha, where snow leoponaires prowl and vengeful spirits wait in the waters. Yet the greatest danger may be Zélie herself as she struggles to control her powers and her growing feelings for an enemy. »

Résumé (VF) : «lls ont tué ma mère.
Ils ont pris notre magie.
Ils ont voulu nous éliminer.
À présent, dressons-nous.
Il fut un temps où la terre d'Orïsha était baignée de magie. Mais une nuit, tout a basculé, le roi l'a fait disparaître et a asservi le peuple des majis. Zélie Adebola n'était alors qu'une enfant. Aujourd'hui, elle a le moyen de ramener la magie et de rendre la liberté à son peuple - même si face à elle se dresse le prince héritier du trône, prêt à tout pour la traquer.
Dans une Afrique imaginaire où rôdent les léopardaires blancs et où les esprits ont soif de vengeance, Zélie s'élance dans une quête périlleuse... »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Children of Blood and Bone, c’est l’histoire de Zélie, une jeune Kosidan, mais également Maji, qui a vu sa mère mourir pour la seule raison qu’elle possédait de la magie. Onze ans auparavant, le roi d’Orïsha a “tué” la magie, l’a fait disparaître, et a ainsi pu décimer les Majis adultes, ayant alors développés leurs pouvoirs. Pas un n’a survécu, et seuls les enfants de moins de 13 ans au moment des faits ont été épargnés. Ils sont reconnaissables de part leurs cheveux blancs (caractéristique des Majis), et sont considérés comme des “cafards” par la société actuelle. 

“You crushed us to build your monarchy on the backs of our blood and bone. Your mistake wasn't keeping us alive. It was thinking we'd never fight back.”

Commençons par l’univers, que je trouve tout simplement incroyable. Comme dans beaucoup d’univers fantastiques, on a la présence de Dieux, qui sont pour le coup bien réels. Dans celui-ci, chaque Dieu va donner un pouvoir aux Majis. Le premier va donner le feu, le deuxième la guérison, le troisième la maladie et ainsi de suite. Mais ces Dieux sont plus que de simples entités, ils sont comme une partie du Maji. Ils ressentent physiquement la présence du Dieu à leur côté, et j’ai trouvé ça vraiment intéressant. 

“They don't hate you, my child. They hate what you were meant to become.”

Niveau personnages, j’ai beaucoup aimé Zélie, son frère Tzain, et Amari. Je trouve ce petit trio vraiment intéressant et touchant, et tous trois sont complémentaires, ce qui est rare je trouve dans ce genre d’histoire. Oui, Zélie est une Maji, mais sans les deux autres, elle n’aurait probablement pas pu aller très loin. J’ai un peu moins accroché à Inan, le frère d’Amari, qui est basiquement le méchant du premier tome. Je n’aime pas du tout sa personnalité, mais il me fait tout de même penser à Drago Malefoy, que j’adore, donc je suis un peu mitigée sur ce personnage. A voir dans le deuxième si mon antipathie pour lui perdure.

“As long as we don't have magic, they will never treat us with respect. They need to know we can hit them back. If they burn our homes, we burn theirs, too.”

Dernier point, l’histoire. J’ai adoré, mais vraiment. L’histoire en elle-même n’est pas des plus originales, puisqu’on retrouve le trope de la quête pour rétablir l’équilibre et la justice, mais couplé à cet univers et à ces personnages, c’était fabuleux. Un vrai bonheur, qui se dévore d’une traite, et qui nous tient en haleine du début à la fin.

“I won't let your ignorance silence my pain.”

L’écriture de l’autrice est vraiment addictive, et après avoir jeté un oeil à la VF, je pense que ce sentiment est également présent. Ce roman est un ownvoice, c’est-à-dire que l’autrice est noire, et elle a ainsi pu mettre ses expériences en avant. On a une bonne représentation du racisme ordinaire que peuvent subir les noirs vivants dans une société majoritairement blanche, ou tout simplement dans des sociétés où plus la peau est claire, mieux on est perçu. Le meilleur exemple reste le personnage de Amari, trop foncée pour correspondre aux standards imposés par son rang. Je ne peux que vous conseiller à lire d’abord des ownvoice, avant de lire des romans avec des personnages de couleurs, ou issus de la diversité, mais dont l’auteur n’en fait pas partie. Le récit est souvent beaucoup plus vrai et poignant.

“We are all children of blood and bone.
All instruments of vengeance and virtue.”

N’hésitez pas à acheter le livre en VF, tout simplement parce que la Maison d’Edition, Nathan, a fait le choix de garder la couverture VO, et donc de garder Zélie en couverture, jeune femme noire. On a ENFIN un peu de diversité au niveau de la Fantasy Young Adult en France ! Et rien que pour ça, pour que ça continue, pour que cette ME, et que les autres ME se disent que oui, ça compte, et que oui, il y a du public pour des livres mettant en avant la diversité, achetez-le en VF ! 

En conclusion : Un énorme coup de coeur pour ce premier tome, je vais me jeter sur le deuxième dès sa sortie (en VO dans moins d’un mois) c’est certain ! 

Ma note : ★★★★★


Prochaine lecture : King of Scars, Rêverie (VO)

Commentaires

  1. J'ai eu un gros coup de coeur moi aussi et une fois de plus je te rejoins totalement ! Concernant Inan, je suis pareille que toi. Je comprends la complexité de son personnage mais je ne sais que penser de lui... alors que j'adore les trois autres (préférence pour Amari) !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

LES BELLES (LES BELLES #1) ♦ DHONIELLE CLAYTON

DANS QUEL ORDRE LIRE LES RICK RIORDAN ?