21/10/2018

INSTANT BD / MANGAS #3

INSTANT BD / MANGAS #3


H e l l o ! 

Depuis le dernier instant BD/Mangas, j'ai lu quelques oeuvres dont j'avais envie de vous parler !

Tout d'abord, on va finir avec les 2 dernières BD Avatar : The Last Airbender (oui, encore, mais c'est la fin promis !). Si vous ne connaissez pas, je vous renvoie aux Instants BD/Mangas #1 et #2.  


AVATAR THE LAST AIRBENDER - LIBRARY EDITION
Bryan Konietzko, Michael Dante Damartino, Gene Luen Yang, Gurihiru
Smoke and Shadow, North and South

❤❤❤❤❤
❤❤❤❤❤


Comme d'habitude, ces BD sont en anglais, dans la magnifique édition Library

Smoke and Shadow
The Fire Nation is threatened by a prophecy told by the Kemurikage--mysterious figures thought only to exist in legend: "remove Zuko from the throne or the country will perish!" Unrest is brewing as the New Ozai Society prepares to make its move against the crown, and children begin to go missing from their homes under mysterious circumstances! Avatar Aang and his friends are doing everything in their power to save them--but will it be enough?!
Ce quatrième tome se concentre autour d'enlèvements d'enfants dans la Nation du Feu, et dans la capitale particulièrement. Cet événement va diviser la population, et accentuer les tensions qui règnent déjà entre les royalistes qui souhaitent remettre sur le trône le père de Zuko, et Zuko.

Pour une fois, on a un tome qui s'articule vraiment autour de Zuko, de son règne, de sa famille et de ses ambitions. Bonus qui fait toujours plaisir, on a l'occasion de suivre Mei et de découvrir comment se passe sa vie loin de Zuko ! Si Aang fait parti de l'histoire, Katara, Soka et Toph en sont totalement absents. Etant donné que mon personnage préféré est Zuko, je ne pouvais pas être plus heureuse. Comme d'habitude, c'est un énorme coup de coeur pour ce tome !


North and South
When Katara and Sokka return home to the Southern Water Tribe, they are shocked to find that it has gone from a small village to a bustling city! Malina, a Northerner, is behind the change and plans to unify the two groups, but Gilak, a Southerner, leads a fierce rebellion to stop her. In the face of these two opposing tribes, Katara will have to make peace with her nostalgia and distrust to save the home she loves from being permanently torn apart. 
Ce tome est le dernier. Il raconte l'arrivée de Soka et Katara au pôle Sud, qui se reconstruit avec l'aide de la tribu du Nord. Malheureusement cette alliance ne plait pas à tout le monde, et c'est le père de Soka et Katara qui risque d'en faire les frais.

Cette fois, on retrouve la tribu du pôle Sud, que l'on ne connais que peu finalement. La seule fois que l'on a vu cette tribu, c'est dans les premiers épisodes d'Avatar, ce qui commence à faire un sacré moment ! Il est vrai qu'on la voit un peu aussi dans la série sur l'avatar Korra, mais au final, on ne savait pas trop ce qu'elle était advenue après la guerre. Ce tome est là pour combler ce manque, tout en y mettant une intrigue entraînante.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome, qui, puisqu'il est censé être le dernier, réussi à réunir toute la team de l'Avatar une dernière fois. Pour moi, c'est une très belle réussite !


Passons aux mangas maintenant. Adorant Switch Girl, je me suis lancée dans Ugly Princess de Natsumi Aida, aux éditions Akata. J'ai donc lu les trois premiers tomes, que j'ai plutôt bien aimé. Ce n'est pas la folie, on va pas se mentir, mais c'était plutôt sympa, et je vais lire la suite avec plaisir !

UGLY PRINCESS #1 #2 #3
Natsumi Aida
Akata

★★★
★★★
★★★
Mito Meguro est en dernière année de collège. Mais son quotidien n’est pas tout rose… À cause de son physique peu flatteur, elle est la risée de tous. Surtout depuis que quelqu’un a découvert qu’elle était amoureuse d’Umeda, un des beaux gosses de sa classe. Depuis ce jour, son quotidien est un enfer. Heureusement qu’elle peut compter sur Maru et Haru, ses deux amies geeks qui aiment se plonger dans les jeux vidéo et les mangas tout autant qu’elle. Un jour, toutefois, Mito va décider de se prendre en main, et de refuser cette fatalité ! Car depuis que Kunimatsu lui a adressé la parole, elle ne peut s’empêcher d’espérer à nouveau, d’avoir une vie meilleure, de peut-être connaître l’amour, ou tout simplement d’être heureuse. La route pour s’accepter soi-même, se débarrasser de ses complexes et trouver le bonheur sera longue et remplie d’épreuves… Mais jamais cette « anti-héroïne », loin des clichés, ne baissera les bras !
J'ai trouvé ce manga un peu plus difficile à lire que Switch Girl, dans le sens où il mêle réalité et imagination, sans que ce soit très clair. Du coup par moment, j'ai un peu décroché. Et c'est dommage parce que je trouve ce manga plutôt drôle, même si on est loin du niveau de la première saga. En revanche, j'ai un peu plus de mal avec le message général. Dans Switch Girl, on a une jeune fille qui trouve l'amour grace à son côté naturel. Ici, c'est plutôt centré sur le fait que l'héroïne se trouve laide, et essaye par tous les moyens de réduire la taille de ses joues pour attirer le garçon qu'elle convoite. J'ai un peu l'impression d'être face au message inverse, et j'espère que la suite me détrompera !


Je vous retrouve bientôt avec de nouvelles lectures, et à bientôt !

Des bisous !

17/10/2018

PRETTY DEAD GIRLS ♦ MONICA MURPHY

PRETTY DEAD GIRLS ♦ MONICA MURPHY





Pretty Dead Girls
de Monica Murphy

Genres : Young Adult, Thriller
Mon édition : Lumen
460 pages




Résumé : «Belles à tomber.
Parfaites en tout point.
Sauvagement assassinées.
Leur corps est apprêté avec méticulosité, disposé dans une position bien particulière. Leurs visages, parfaitement maquillés, sont tournés selon l'angle le plus flatteur, leurs vêtements coûteux brossés et défroissés. Seul leur cou ouvert d'une oreille à l'autre vient démentir ce tableau idyllique. Seul leur regard vide trahit la vérité : elles sont mortes et bien mortes.
Les filles les plus populaires du campus sont tuées les unes après les autres et la reine de la promotion, Penelope Malone, présidente du club qui les réunit, est terrifiée à l'idée d'être la prochaine sur la liste. La seule issue, pour elle ? Fouiner un peu, chercher qui peut bien être ce tueur en série qui menace la tranquillité de cette petite ville côtière de Californie, un havre de paix habité par certaines des plus grandes fortunes du pays. Ses soupçons se portent d'abord sur Cass Vicenti, d'autant qu'il était étrangement proche de certaines des victimes malgré son statut de nerd de service. Mais échapper au tueur va demander à la jeune fille de se faire beaucoup, beaucoup plus maligne qu'elle ne le pensait...
Belles à tomber. Parfaites en tout point. Sauvagement assassinées. Le meurtrier ne sera satisfait que quand toute l'aristocratie qui règne sur le lycée sera passée au fil du couteau – à commencer par Penelope. Et le coupable est plus près d'elle qu'elle ne le croit ! Monica Murphy joue avec les nerfs de la jeunesse dorée californienne dans ce thriller parfaitement ficelé.»

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Une ville plutôt huppée sur la côte Atlantique, un lycée où se côtoie la crème de la crème, un meurtre qui vise l’une des jeunes filles les plus populaires et les plus brillantes de son année, un Cygne Blanc. Mais la jeune fille, en apparence parfaite, était loin de l’être et avait ses défauts, et des fréquentations peu recommandables. Mais qui a tué Gretchen ? Un inconnu ? Un lycéen ? Une amie ? Tous les doutes sont permis, et Pénélope, lycéenne de Terminale et présidente des Cygnes Blancs a bien l’intention de découvrir la vérité, pour ne pas être la prochaine victime.
Chez nous, les criminels, ça n’existe pas ! Mais sérieusement, aussi paradoxal que ça puisse paraître, une menace inconnue me paraît plus facile à accepter que l’idée qu’un mal immonde ronge notre petit jardin d’Eden.
Je ne suis pas très thriller, et je ne suis pas très roman YA contemporain. Pourtant, j’ai bien aimé ce livre ! J’ai vraiment adhéré à l’ambiance de peur et d’angoisse qui s’empare des personnages, et surtout de Pénélope, le personnage principal et narrateur de ce roman. Je me suis prise au jeu de la recherche du tueur, et je dois dire qu’après quelques doutes, j’ai vite découvert la bonne personne. Surement à cause de toutes les séries avec meurtres que je regarde. Pourtant, je pense que ce coupable n’est pas si évident, et c’est très sympa de lire un scénario où tout n’est pas devinable dès la dixième page.
Ce mot, « dingue »… Toujours le même, qui me frappe en plein cœur à chaque fois. Il faut toujours que je récolte ce genre de réaction… Les autres me mettent à part, me montrent du doigt en riant. À chaque pas en avant que je fais, à chaque fois que je m’approche un peu plus de la normalité, un incident comme celui-là se produit et m’envoie valdinguer quatre pas en arrière.
Comme je le disais, je me suis prise au jeu des recherches. Ce qui, je dois bien l’avouer, est vraiment rare pour ce genre de livre. J’ai totalement adhéré au style de l’autrice, qui était direct, sans fioritures. J’ai redouté une histoire d’amour mièvre qui prendrait le pas sur l’histoire, et je suis ravie d’avoir eu une histoire d’amour très en second plan. L’enquête n’est jamais bien loin, que ce soit dans les esprits des personnages ou directement dans leurs actions.
Au lycée, cette fille, c’est la perfection incarnée. Pourtant, là, renversée sur le dossier de son siège, avec sa crinière cuivrée, sauvagement indisciplinée, qui retombe en vagues autour de son visage, et des traces d’eye-liner sur ses joues rougies par l’air froid de la nuit, elle ne me semble plus si infaillible que ça.
J’ai plutôt bien aimé les personnages principaux de ce livre, et je me suis laissé porter par l’autrice. Si elle voulait rendre un personnage détestable, et bien j’ai sauté à pieds joints dedans, et je l’ai détesté. J’ai beaucoup aimé Cass, le personnage masculin de ce roman, qui n’était cependant pas très original.
Je vous jure, quelle peau de vache elle fait, parfois ! Pourtant, j’envie son audace. Elle n’a peur de rien. Elle est mal élevée, méchante comme la gale mais, surtout, elle se fiche royalement de ce que pensent les autres.
Parce que, si ce livre a bien un défaut, c’est celui-ci : on est loin de l’originalité et du suspens que je m’attendais à trouver. Les événements se déroulent sans surprise, et le schéma général n’est pas très poussé. A aucun moment je ne me suis retrouvée sur les fesses comme on dit, et j’avoue que ça m’a manqué. Je lis peu ce genre, et c’est vraiment ce que j’aurai aimé y trouver : de la surprise. Malgré tout, c’est une belle découverte, que je recommande à ceux qui ne lisent pas trop ce genre, ou qui ont envie d’une lecture sans prise de tête (ou presque !).

En conclusion : Une belle découverte, qui me laisse un peu sur ma fin malheureusement.

Ma note : ★★★☆

Prochaine lecture : Les Chroniques des Kane #2, Les Amours de Lara Jean #3 (VO), Le Dernier Magicien, Shades of Light, Oracle #2

14/10/2018

LA PYRAMIDE ROUGE (LES CHRONIQUES DES KANE #1) ♦ RICK RIORDAN

LA PYRAMIDE ROUGE (LES CHRONIQUES DES KANE #1) ♦ RICK RIORDAN

Les Chroniques des Kane #1 : La Pyramide Rouge
de Rick Riordan

Genres : Fantastique, Young Adult
Mon édition : Albin Michel (Wiz)
515 pages




Résumé : «Sadie et Carter Kane découvrent que les pharaons ne sont pas tous morts et enterrés. Leurs dieux non plus. Eux-mêmes sont les descendants de puissants magiciens, les seuls à pouvoir empêcher Seth, le dieu du chaos, de revenir sur terre. Pour cela, il leur faut accepter une aide inattendue. La déesse Isis s'installe dans l'esprit de Sadie, tandis qu'Horus, le fils d'Osiris, vit en Carter. Accompagnés par ces alliés un peu encombrants, les deux héros commencent alors la traque de Seth, le dieu de la Pyramide rouge. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Même si ce livre est une relecture, je dois bien avouer qu’en 7 ans, j’ai oublié pas mal de choses. La Pyramide Rouge, c’est l’histoire de Sadie et Carter Kane. Tout commence le jour où leur père fait exploser la Pierre de Rosette, libérant les Dieux Égyptiens sur le monde. Ils découvrent alors que ces Dieux existent, et surtout, que les magiciens existent. La magie coule dans leurs veines, et leur lignée fait de ces frère et sœur les magiciens les plus puissants depuis 3000 ans. Bien entendu, ils vont devoir faire face à moult problèmes et à des deadlines impossibles.
C'est toujours pareil avec les adultes. Ils te demandent de dire la vérité, et quand tu le fais, ils refusent de te croire.
Vous le savez, j’aime la mythologie. Qu’elle soit grecque, romaine, nordique, chinoise, indienne, incas ou que sais-je, J’AIME la mythologie. Et quand j’étais petite, j’avais deux obsessions : la mythologie grecque, et surtout, la mythologie égyptienne. Ma chambre comportait pyramides en bronze et plaquée or, une collection de bustes et statuettes en plâtre noir (merci papa et maman), des livres de photographes et archéologues célèbres entièrement sur l’Egypte antique, et même un Toutankhamon en sequins (oui oui). Bref, l’Egypte antique, c’était, et c’est toujours, ma cam !
- Le maître m'a surnommé Tibiscuit, a-t-il repris, mais je trouve ça blessant. Je vous autorise à m'appeler " Puissance suprême qui écrase ses ennemis ".
- Pigé, Tibiscuit.
Donc fort de toutes ces révélations, parlons de ce premier tome. Comme tout premier tome de saga, Rick Riordan doit poser les bases de son univers. Encore une fois, c’est fait avec beaucoup de justesse. L’univers est aussi riche, voire plus, que celui des autres sagas. Je vais essayer de vous en donner une petite idée. Dans les sagas Percy Jackson + Héros de l’Olympe + Les Travaux d’Apollon il y a le Camp des Sang-Mélés et le Camp Jupiter. Dans Magnus Chase il y a l’hôtel Valhalla. Et bien dans Les Chroniques des Kane, il y a la Maison de Vie. La Maison de Vie, c’est l’endroit où vivent les magiciens. Ils apprennent à développer leur art, protège leur Nôme, tout ça tout ça. Un Nôme ? Kesako ? Et bien c’est simplement une partie du Monde. L’Egypte est le premier Nôme, Brooklyn le 21, etc. Je ne vais pas tout développer, mais si on ajoute le fait que les Dieux peuvent intéragir directement avec les humains à l’aide d’hôtes, on retrouve les codes des Rick Riordan que j’aime tant !
Si ce récit tombe entre tes mains, il y a probablement une raison à ça. Cherche le djed. Il ne lui faudra pas longtemps pour révéler ton pouvoir.
Parlons des personnages ! Carter et Sadie ont 14 et 12 ans (à peu près), et sont métisses. Leurs deux parents descendent des derniers pharaons d’Egypte, ce qui fait qu’ils sont les magiciens les plus puissants depuis 3000 ans. Carter a l’habitude de voyager constamment, de baigner dans l’Egypte Antique depuis toujours, tandis que Sadie a eu une enfance plutôt classique, à Londres, chez leurs grands-parents maternels. Ils n’ont rien en commun, et pourtant ils doivent travailler ensemble s’ils veulent survivre et sauver ceux qu’ils aiment.
- C'est une déesse, ai-je dis à Zia. [...]. Tu n'as aucune chance contre elle. [...]- Je suis scribe dans la Maison de vie, Sadie Kane. J'ai été formée à combattre les dieux.
Dans cette saga, il y a plusieurs personnages récurants. J’ai beaucoup aimé Bastet (oh surprise, mon personnage préféré est la Déesse Chatte…) et Zia, une jeune magicienne du premier Nôme. Elles sont très différentes, et pourtant elles m’ont conquises toutes les deux.
- Ah! La "Maitrise des cinq éléments!"- C'est le bouquin qu'on cherche?- Non, mais il est excellent. Il enseigne comment dompter les cinq éléments qui composent l'univers: la terre, l'air, l'eau, le feu et le fromage.- Le fromage?!- Je crois que c'est ça, a affirmé Tibiscuit, se grattant la tête. Mais allons plutôt par là...On s'est dirigé vers l'étagère suivante.- Non. Non. Sans intérêt. Rasoir. Tiens, Percy Jackson! Non.
Dans ce premier tome, j’ai tout aimé ! Les personnages, l’univers, l’histoire, l’écriture. Ce dernier point a été un peu déroutant pour moi, parce que, même si j’ai l’habitude des narrateurs multiples, je suis moins souvent confrontée aux narrateurs qui s’adressent directement au lecteur. Finalement, je me suis prise au jeu et j’ai trouvé ça plutôt sympa !

En conclusion : J’ai adoré ce premier tome qui nous plonge en douceur, mais avec ferveur, dans l’univers des Dieux égyptiens !

Ma note : ★★★★★

Prochaine lecture : Oracle #2, Les Chroniques des Kane #2, Shades of Light, Le dernier magicien

10/10/2018

LA FAUCHEUSE (LA FAUCHEUSE #1) ♦ NEAL SHUSTERMAN

LA FAUCHEUSE (LA FAUCHEUSE #1) ♦ NEAL SHUSTERMAN



La Faucheuse #1 : La Faucheuse
de Neal Shusterman

Genres : Young Adult, Science-Fiction
Mon édition : Robert Laffont
493 pages




Résumé : «Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Dans « La Faucheuse », nous faisons la connaissance de Citra et Rowan, deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs. Dans un monde où la mort, la pauvreté, la faim, ont été vaincus, les Faucheurs sont les seules personnes habilitées à prendre la vie d’autrui, définitivement. Leur but : maintenir un niveau constant d’humains sur Terre, et éviter ainsi la surpopulation. Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde avec justesse et impartialité, y veille, et tous considèrent la profession de Faucheurs comme la plus prestigieuse qui soit.
Mourir, c'était vraiment une plaie.
Il est peu probable que ce livre ne vous dise rien. Il a fait le tour de la blogosphère, de Booktube et de Bookstagram, et après l’avoir lu, je comprends pourquoi. Ce livre est réellement original. Je n’ai JAMAIS rien lu de similaire, et c’était très addictif ! L’univers est impressionnant. Complet. Epoustouflant ! Les descriptions sont justes, mêlées à l’action de sorte que jamais nous ne soyons ennuyé, et l’histoire est intéressante, avec les codes du Young Adult qui me plaisent toujours autant !
Le Thunderhead savait absolument tout. Où et quand construire une route ; comment mettre fin au gaspillage de nourriture dans le commerce alimentaire et donc comment éliminer la famine ; comment protéger l’environnement d’une population en constante croissance. Il créa des emplois, vêtit les pauvres et établit le Code mondial. Pour la première fois de l’histoire, la loi n’était plus un pâle reflet de la justice. La loi était la justice.
Le Thunderhead nous a donné un monde parfait. L’utopie dont nos ancêtres se contentaient de rêver est devenue notre réalité.
Il n’y eut qu’une chose sur laquelle le Thunderhead ne put pas exercer son autorité.
La Communauté des Faucheurs.
Les personnages sont très intéressants de par leurs différences. Rowan a l’habitude de passer inaperçu, et ce travail va profondément le changer. Au contraire, Citra est une jeune fille issue d’une petite famille, qui a toujours eu un minimum d’importance, que ce soit chez elle ou au lycée. Pour elle, la difficulté sera la solitude qu’engendre le travail de Faucheur.
La culpabilité est la cousine idiote des scrupules.
J’ai beaucoup aimé ces deux personnages, qui se complètent et se ressemblent de manière inattendue. La partie de Rowan en particulier m’a beaucoup remuée. Son évolution et ses choix m’ont surprise. Il est complexe, et j’ai pris plaisir à suivre ses débuts dans le métier.
Seule la douleur causée par l’empathie pourra nous permettre de rester humains.
Ce roman est le premier que je lis de Neal Shusterman, et je suis tombée sous le charme de sa plume. Je vais me pencher un peu plus sur les œuvres et futures œuvres de cet homme à l’avenir !

En conclusion : Un univers époustouflant, et une plume efficace ! Je suis sous le charme de ce livre, et j’ai hâte de lire le deuxième tome.

Ma note : ★★★★

Prochaine lecture : La Faucheuse #2, Shades of Magic #3

07/10/2018

ASH PRINCESS (ASH PRINCESS #1) ♦ LAURA SEBASTIAN

ASH PRINCESS (ASH PRINCESS #1) ♦ LAURA SEBASTIAN


Ash Princess #1 : Ash Princess
de Laura Sebastian

Genres : Fantasy, Young Adult
Mon édition : Albin Michel (Wiz)
525 pages




Résumé : « Quand j’avais six ans, le Kaiser a tué ma mère. Pendant dix ans, j’ai vécu comme une morte, l’ombre de moi-même, à la merci de mes tortionnaires. On m’a volé mon nom. Mais je ne serai jamais Lady Thora. Je m’appelle Theodosia Eirene Houzzara. 
Comme ma mère avant moi et toutes les aïeules, je suis reine du feu, et le sang du dieu coule dans mes veines. Quoi qu’il m’en coûte, je reprendrai ce qui m’a été volé. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Theo est une jeune fille qui ne rêve que d’une chose : le moment où on la délivrera de sa prison « dorée ». Son peuple pense qu’elle est choyée, protégée, satisfaite de ces dix années en tant que Princesse de Cendre, titre que lui donne le Kaiser, le roi qui a envahi son pays et tué tous ses proches. C’est un homme cruel, qui n’hésite pas à la faire souffrir publiquement pour montrer à son peuple ce que chaque manquement coute à leur princesse. Leur reine même. Et ce manège fonctionne, jusqu’au jour où Theo est contrainte de tuer l’homme qu’elle aime le plus au monde, celui que petite elle considérait comme son père.
Je suis Theodosia Eirene Houzzara. Le dernier espoir de mon peuple.
Laura Sebastian commence cette trilogie avec un premier tome très dynamique ! On y découvre une Theo forte et tout de même sensible, qui ne souhaite que la libération de son peuple. Même si peu en ont conscience, elle est une héroïne. Mais une héroïne juste, ou qui essaye de l’être. Ce premier tome nous présente son personnage, sa descente aux enfers, ses déconvenues, et surtout ses espoirs. Si l’histoire ne réside pas dans l’action, l’autrice réussi cependant à créer un récit prenant, qui ne nous laisse jamais dans l’attente.

J’ai beaucoup aimé la mythologie de ce livre. La religion de Theo compte plusieurs dieux, chacun avec son histoire, ses caractéristiques. Elle-même est la descendante de Houzzara, la déesse du feu. Et pour que vous compreniez bien pourquoi ce livre est un coup de cœur : certains Astréens (le peuple de Theo) possèdent des pouvoirs qui leur viennent directement des Dieux. Il existe quatre Dieux importants : le dieu de la Terre, le dieu de l’Air, le dieu de l’Eau et le dieu du Feu. Lorsqu’un Astréen est touché par le Dieu, il obtient le droit d’utiliser le pouvoir de celui-ci, et de l’augmenter à l’aide d’une seule Spirigemme, obtenue à l’issue de sa formation de Gardien. En tant que fan d’Avatar, comment vous dire que j’étais très très hypée !
Ils ont tué ma mère. Ils ont volé mon nom. À moi de les réduire en cendres.
Ce que j’ai également beaucoup apprécié, ce sont les personnages secondaires dans le récit. Si le récit est centré autour de Theo, ils ont cependant une grande place. Grâce à eux, on en apprend plus sur le passé de Theo, sur ce qui se déroule dans son pays pendant qu’elle est prisonnière dans son propre château, et surtout, ils nous permettent de mettre l’histoire en perspective. Soren, tout particulièrement, mais aussi Cress, nous permette de ne pas juste considérer les envahisseurs comme des monstres, mais de nuancer un peu notre avis.

Pour finir, je dirais que j’ai dévoré ce livre, que j’ai adoré la plume de l’autrice, et que malgré un petit triangle amoureux que j’aime à très petite dose, je n’ai rien à dire de négatif sur ce livre, que j’ai trouvé très bien construit !

En conclusion : Ce livre est un très gros coup de cœur, si vous aimez Avatar le Dernier Maitre de l’Air, vous allez adorer !

Ma note : ★★★★★

Prochaine lecture : Shades of Light (Shades of Magic #3)

05/10/2018

BILAN DU MOIS ♦ JUILLET - AOÛT - SEPTEMBRE 2018

BILAN DU MOIS ♦ JUILLET - AOÛT - SEPTEMBRE 2018

Hello ! Aujourd'hui, je vous propose un bilan un peu particulier, parce que j'ai quelques petits mois de retard à rattraper ! Je vous présente donc le bilan 3 mois en 1 : Juillet, Août et Septembre ! C'est parti ! 

Mes lectures de Juillet - Août - Septembre :
Coup de coeur
❤❤❤❤❤
❤❤❤❤❤
❤❤❤❤❤
❤❤❤❤❤
★★★★★
★★★★★
★★★★★
★★★★★
★★★★
★★★★★
❤❤❤❤❤
★★★★
★★★★★
★★★☆
★★★★★

★★★★☆

❤❤❤❤❤
Chronique
prochainement
★★★★★
Chronique
prochainement
★★★

★★★
Chronique 
prochainement
★★★
Chronique
prochainement


Si on se fit aux notes, j'ai passé 3 très bons mois ! Les mangas ont été quelques peu décevants, mais au niveau des livres j'ai eu de superbes lectures ! 6 coups de coeur (si on compte les "Avatar") et beaucoup de 5 étoiles. Ma seule déception est le premier tome de "Lueur de Feu", que j'avais beaucoup aimé à l'époque. Je ne sais pas si c'est parce que j'ai mûri, mais j'ai trouvé cette romance un peu problématique à cause des choix de l'héroïne, ce qui m'a fait douté de lire la suite. Je le ferai tout de même parce que j'abandonne rarement une série, surtout quand elle n'a que 3 tomes !

J'ai essayé de lire des livres qui mettent en avant des personnages issus de minorités, ou tout simplement des livres qui présentent de la diversité ("Ash Princess", "Rozenn", "Les Amours de Lara Jean"). Je pense que ce sera un de mes prochains objectifs : lire au moins 50% de livres avec un héros issue de la diversité, par mois. Et pour bien commencer ce mois d'octobre, j'ai (re)commencé "Les Chroniques des Kanes #1 La Pyramide Rouge" de Rick Riordan, qui a pour deux personnages principaux des enfants au teint foncé (je ne sais plus si ils sont noirs ou arabes, mais ça commence plutôt bien !). Je me suis également lancée dans "Aru Sha and the End of Time" de Roshani Chokshi et dans "A Reaper at the Gate" de Sabaa Tahir. Ce mois d'octobre promet d'être intense !

Mon plus gros coup de coeur du mois revient au 4 tomes (3 BD + manga) d'"Avatar", et je pense, une fois que j'aurai terminé les 2 derniers tomes, lire "Children of Blood and Bones" de Tomi Adeyemi. J'ai entendu dire que ce livre rappelait un peu le dessin animé de ma vie, donc je suis hyper hypée !

Mon top 3 des mois de Juillet, Août et Septembre :
1. Avatar #1, #2, #3, Zuko's Story (VO)
2. Vicious (VO)
3. Ash Princess

Alors votre mois de Septembre ? Fructueux ?

03/10/2018

P.S. JE T’AIME TOUJOURS (LES AMOURS DE LARA JEAN #2) ♦ JENNY HAN

P.S. JE T’AIME TOUJOURS (LES AMOURS DE LARA JEAN #2) ♦ JENNY HAN


Les Amours de Lara Jean #2 : P.S. Je t’Aime Toujours
de Jenny Han

Genres : Contemporain, Young Adult
Mon édition : Panini Books
393 pages



/!\ Attention ! Spoilers évidents si vous n’avez pas lu le tome précédent ! /!\

Résumé : « Quand Peter et Lara Jean, ont commencé à faire semblant d’être ensemble, la jeune fille ne s’attendait pas à vraiment tomber amoureuse. Et elle se retrouve encore plus confuse quand le garçon de son passé refait surface. Qui choisir quand on est amoureuse de deux garçons à la fois ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Dans ce deuxième tome, Lara Jean débute sa relation avec Peter, mais Gen n’a pas l’intention de les laisser tranquille. La réception d’une lettre va amener Lara Jean à se poser des questions, sur elle, sur son avenir, et sur son avenir avec Peter.
Lara Jean, je crois que tu es tombée à moitié amoureuse de chaque personne que tu as rencontrée.
Je ne suis pas une adepte des triangles amoureux. De ce fait, ce tome m’a moins plu que le premier. J’aime beaucoup Peter et John, mais l’histoire fait que Peter aura toujours ma préférence. Et je pense que c’est ce que recherche l’autrice dans ce tome : nous montrer les défauts de Peter, et les accepter. Je pense toutefois que cela aurait pu être réalisé d’une autre manière, sans en arriver là.
Les gens entrent et sortent de votre vie. Pendant un moment, ils font partie de votre monde, ils sont tout pour vous. Puis, un jour ils ne sont plus rien. Rien ne vous dit combien de temps ils seront près de vous.
L’histoire de ce deuxième tome est plus légère. Maintenant que Lara Jean est en couple, on découvre un peu plus les autres personnages. Le père de Lara Jean notamment. Le docteur Covey est un personnage que j’aime beaucoup, qui est dévoué et très humain. Sa vie se résume à ses filles et son travail, ne se laissant jamais abattre par les évènements.
Quand vous perdez quelqu’un et que ça vous fait mal, c’est la que vous vous rendez compte que votre amour est réel.
Kitty a définitivement ma préférence. Cette fillette est juste géniale ! Un caractère de feu, des réparties de folie, et un côté sensible et mignon. Tout chez elle me fait craquer ! Et cette gamine est vraiment machiavélique ! On en avait eu un aperçu avec les lettres dans le premier tome, et je pense qu’on en aura encore la manifestation dans le dernier tome. En tout cas je l’espère !
Jung. C’est le lien entre deux personnes, qui ne peut être rompu, même quand l’amour se transforme en haine. On garde de vieux sentiments dont on ne peut jamais totalement se défaire, et il restera toujours de la tendresse dans le cœur.
Encore une fois, la plume de Jenny Han a été très efficace ! Cette lecture était une lecture feel good, une lecture dont j’avais besoin, et qui m’a fait beaucoup de bien. Un petit moment de douceur dans une journée par forcément très agréable. C’est une histoire très cute, que j’ai hâte de terminer. J’espère que le final sera à la hauteur des deux premiers tomes !

En conclusion : Une saga que je conseille les yeux fermés, avec un deuxième tome vraiment sympathique !

Ma note : ★★★★☆

Tomes précédents :
Les Amours de Lara Jean #1 A Tous les Garçons que j’ai Aimés

Prochaine lecture : Ash Princess #1

30/09/2018

À TOUS LES GARCONS QUE J’AI AIMÉS (LES AMOURS DE LARA JEAN #1) ♦ JENNY HAN

À TOUS LES GARCONS QUE J’AI AIMÉS (LES AMOURS DE LARA JEAN #1) ♦ JENNY HAN

Les Amours de Lara Jean #1 : A Tous les Garçons que j’ai Aimés
de Jenny Han

Genres : Contemporain, Young Adult
Mon édition : Panini Books
480 pages



Résumé : « Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son cœur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Lara Jean est une jeune fille qui rêve de trouver l’amour, le vrai. Lorsqu’elle est amoureuse, si cet amour est impossible, elle l’écrit sur papier, sous forme de lettre. Ces lettres lui permettent d’exorciser ses sentiments, et d’aller de l’avant. Malheureusement, ses cinq lettres finissent par sortir de sa chambre pour trouver leurs destinataires. Les situations gênantes s’enchaînent, et la voilà qui se retrouve dans une situation totalement inédite !
C'est un don, chez toi. Tu as l'art de donner aux gens l'impression qu'ils sont exceptionnels.
J’ai vu le film Netflix (que je vous conseille d’ailleurs) avant de lire ce livre, donc j’en connaissais déjà le contenu. Je suis donc un peu biaisée au niveau des descriptions, puisque j’avais les images du film en tête. Cependant, voici mon avis sur ce premier tome.
L'amour, c'est effrayant, c'est changeant, ça peut disparaître. Mais c'est un risque à prendre.
J’ai dévoré ce livre ! J’ai mis exactement 4h pour le lire, et j’en redemande ! J’ai adoré l’histoire, qui est vraiment, vraiment cute, mais sans basculer dans le niais absolu qu’on retrouve souvent dans le contemporain YA. Les sœurs Song sont toutes les trois très touchantes, et se complètent totalement !
Au début quand un proche s'absente longtemps, on pense constamment à ce qu'on va lui raconter. On tâche de tout garder en mémoire. Mais autant essayer de retenir une poignée de sable ; tous les grains finissent par s'échapper et il ne reste plus que de la terre et du vide , on ne peut jamais tout retenir.
Pour une fois, mon personnage préféré est le personnage principal du livre. Lara Jean est juste adorable. Je l’aime tellement ! Elle est respectueuse, très naïve, mais vraiment gentille. Elle est toujours passée inaperçue au lycée, elle est la fille invisible qui se fond dans la masse, et qui a pour seuls amis ses sœurs, son voisin et la cousine de la fille la plus populaire du lycée, ancienne amie qui semble lui en vouloir pour une raison inconnue.
Si l'amour est une forme de possession, ces lettres sont mes exorcismes maison.
Ce livre a été une jolie découverte, que je conseille à tous ! J’ai beaucoup aimé la plume de l’autrice, et j’ai particulièrement apprécié la diversité dans ce livre. Lara Jean est à moitié coréenne, et on a l’occasion de voir plusieurs évènements au sein de la communauté Coréenne, ce que je n’avais jamais lu (ou vu) avant. J’aime beaucoup voir des personnages principaux de couleurs dans les livres, donc si vous connaissez d’autres livres avec des asiatiques comme héros, ça m’intéresse énormément !

En conclusion : Une lecture toute douce, un feel good très appréciable, et j’ai hâte de me plonger dans le deuxième tome !

Ma note : ★★★★★

Prochaine lecture : Les Amours de Lara Jean #2

26/09/2018

LUEUR DE FEU (LUEUR DE FEU #1) ♦ SOPHIE JORDAN

LUEUR DE FEU (LUEUR DE FEU #1) ♦ SOPHIE JORDAN


Lueur de Feu #1 : Lueur de Feu
de Sophie Jordan

Genres : Fantastique, Young Adult
Mon édition : Gallimard Jeunesse
336 pages




Résumé : « Jacinda est une draki, une descendante des dragons. Elle doit cacher sa véritable nature pour être une lycéenne comme les autres. Pourtant, rien n'est plus difficile en présence de Will. Ce mystérieux garçon peut mettre son secret en péril mais elle est irrésistiblement attirée par lui. Doit-elle seulement prendre le risque de lui faire confiance ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Jacinda est une jeune fille un peu différente des autres : c’est une draki. Elle vit paisiblement au sein de son clan, au milieu des forêts et des montagnes. La terre et l’humidité lui donne la force d’être l’une des meilleurs de son clan, au point qu’elle est promise au « prince du clan ». Malheureusement, cette promesse d’union est à double tranchant, et contre son avis, elle est contrainte de fuir le clan avec sa mère et sa sœur jumelle. Durant sa fuite, elle fera la connaissance de Will, qui rend les choses beaucoup plus difficiles que prévue pour elle.
C’est plus facile pour les parents d’ignorer les problèmes, de prétendre que tout va bien puis de faire ce qu’ils veulent, une fois qu’ils se sont convaincus que c’est ce que vous voulez, vous aussi.
Ce livre est une relecture. Je l’avais lu à sa sortie, en 2011, donc je ne vais pas vous mentir, mes souvenirs étaient plus que flou à ce sujet. Je me souviens cependant que j’avais beaucoup aimé ce premier tome. Quelques années plus tard, le constat n’est plus aussi positif. J’ai trouvé beaucoup de problèmes, même si à l’issue de cette lecture j’ai toujours envie de lire le tome suivant.
La préservation des pierres précieuses, chez nous, c’est une tradition ancestrale. C’est une des raisons pour lesquelles on nous chasse. L’argent. La convoitise.
Parlons des points positifs. J’ai adoré l’histoire des drakis, leur existence. Ce ne sont pas des dragons, ou en tout cas pas totalement. Leur contact avec la nature, leur instinct qui les pousse à se manifester en cas de forte émotion, la disparition des drakis (drakis éteints) chez certaines personnes du clan, la chasse qui leur est faite. Tout ce qui concerne les drakis me plait. Et c’est surement pour cela que j’ai envie de lire le deuxième tome.
D’habitude, je contrôle mieux le phénomène, mais la peur m’ôte tout pouvoir. Mes instincts de draki prennent le relais.
Passons aux points négatifs à présents. J’ai envie de dire tout le reste, mais ce ne serait pas totalement exact. Pour être honnête, j’ai bien aimé l’histoire, mais pas de la manière dont elle s’est produite. Le love interest arrive très, très, trèèèèèès tôt, c’est un coup de foudre improbable comme j’en ai peu vu. C’est une sorte de Roméo et Juliette un peu bancale, qui aurait pu être vraiment sympa si je n’avais pas eu l’impression de lire Twilight.
On ne connaît jamais les gens. Jamais vraiment.
Deuxième point négatif : Jacinda. Je ne vais pas dire qu’elle m’a insupportée, c’est faux, mais j’avais de très sérieuses envies de la baffer par moment. Tout tourne toujours autour d’elle, et si je comprends ses motivations, le danger dans lequel elle plonge son clan, et même son espèce entière est ridicule. C’est vraiment au-delà du bon sens. Si l’histoire avait mis plus de temps à se développer, peut être que ce genre de décisions serait bien passé, mais dans le contexte du livre, c’était juste trop tôt, et de fait très énervant. 
Son calme imperturbable m’exaspère... À cause de ça, je me sens encore plus seule. Encore plus triste. Ça me donne l’impression que j’ai tort. Que je devais être une fille plus conciliante. Une fille qui comprend que maman essaie simplement de m’aider. 
En ce qui concerne le style d’écriture, personnellement j’ai bien aimé. Rien de transcendant, mais la plume de l’autrice se lit bien et rapidement, sans descriptions assommantes. Un bel équilibre entre action, dialogues et description. 

En conclusion : Une lecture légère, au thème intéressant, qui toutefois ne m’a pas convaincu. A voir si le deuxième tome remonte le niveau !

Ma note : ★★★☆


Prochaine lecture : D’encre de verre et de papier, Aru Shah and the end of time (VO)

23/09/2018

CITY OF GHOSTS (CASSIDY BLAKE #1) ♦ V. E. SCHWAB (VO)

CITY OF GHOSTS (CASSIDY BLAKE #1) ♦ V. E. SCHWAB (VO)


Cassidy Blake #1 : City of Ghosts (VO)
de V. E. Schwab

Genres : Fantastique, Jeunesse, Young Adult
Mon édition : Scholastic (VO – Hardcover)
285 pages



Résumé (VO) : « Cassidy Blake's parents are The Inspectres, a (somewhat inept) ghost-hunting team. But Cass herself can REALLY see ghosts. In fact, her best friend, Jacob, just happens to be one.
When The Inspectres head to ultra-haunted Edinburgh, Scotland, for their new TV show, Cass—and Jacob—come along. In Scotland, Cass is surrounded by ghosts, not all of them friendly. Then she meets Lara, a girl who can also see the dead. But Lara tells Cassidy that as an In-betweener, their job is to send ghosts permanently beyond the Veil. Cass isn't sure about her new mission, but she does know the sinister Red Raven haunting the city doesn't belong in her world. Cassidy's powers will draw her into an epic fight that stretches through the worlds of the living and the dead, in order to save herself. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Cassidy est une jeune fille comme les autres. Ou presque. Son meilleur ami est un fantôme, elle peut passer à volonté dans l’autre monde, celui des morts, et ses parents sont des écrivains connus, qui écrivent sur les fantômes. Normal donc. Tout s’accélère lorsque ses parents décident de partir en Ecosse tourner un documentaire sur les fantômes, dans la City of Ghosts, Edimbourg. Pour la jeune fille, qui voit des fantômes un peu partout, ce séjour va se révéler plus effrayant que prévu !
“Embrace your strange, dear daughter. Where’s the fun in being normal?” 
Cassidy Blake est une saga jeunesse. Par conséquent, l’histoire est plus linéaire que dans les autres romans de Queen V, afin de convenir aux plus jeunes. Et si certains en ont été dérangé, pour ma part j’ai adoré ! Je suis une adepte de la lecture jeunesse, avec Harry Potter, Percy Jackson, Narnia, et bien d’autres, alors forcément ce n’est pas ici que ça allait me déranger. Si vous comptez le lire, gardez bien ce fait à l’esprit cependant, vous risqueriez d’être déçu si vous attendez quelque chose de similaire à Shades of Magic, et tous ses plot twists !
“One foot in winter and one in spring.
One foot with the living and one with the dead.”
J’ai adoré les deux personnages principaux : Cassidy et Jacob, son meilleur ami. Tous les deux ont une relation imparfaite, mais qui fonctionne pourtant très bien ! Jacob est un peu froussard, alors que Cassidy est plutôt fonceuse.
“She bounces off with all the enthusiasm of someone rushing toward cake, not corpses.” 
L’histoire m’a également beaucoup plu ! Je l’ai trouvé très originale, et j’ai pris beaucoup de plaisir à me balader dans les rues d'Édimbourg et à découvrir les secrets de la ville. J’ai très envie d’y aller maintenant, mais avec un petit miroir en guise de pendentif !

En conclusion : Encore un très bon roman de Queen V, qui confirme mon amour pour ses écrits !

Ma note : ★★★★★


Prochaine lecture : D’encre, de verre et d’acier #1
Copyright © 2014 LE PANDA LIVRESQUE , Blogger