09/07/2018

UNE FILLE FACILE ♦ LOUISE O'NEILL

UNE FILLE FACILE ♦ LOUISE O'NEILL


Une Fille Facile
de Louise O'Neill

Genres : Contemporain, Young Adult
Mon édition : Stéphane Marsan
290 pages




/!\ Attention ! Ce livre parle de sujets pouvant choquer les plus jeunes et les plus sensibles ! Quelques spoilers minimes peuvent également être présents ! /!\


Résumé : «« Quand tu prononces un mot comme celui-ci, tu ne peux plus faire marche arrière. Fais comme s’il ne s’était rien passé. C’est plus simple comme ça. Plus simple pour toi. »

Emma a dix-huit ans, c’est la plus jolie fille du lycée. En plus d’être belle, elle est pleine d’espoir en l’avenir. Cette nuit-là, il y a une fête, et tous les regards sont braqués sur elle.

Le lendemain matin, ses parents la retrouvent inanimée devant la maison. Elle ne se souvient de rien. Tous les autres sont au courant. Les photographies prises au cours de la soirée circulent sur les réseaux sociaux, dévoilant en détail ce qu’Emma a subi. Les réactions haineuses ne se font pas attendre ; les gens refusent parfois de voir ce qu’ils ont sous les yeux. La vie d'Emma est brisée ? Certains diront qu'elle l'a bien cherché. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Ce roman est l’histoire d’une jeune fille de 18 ans, Emma, qui, soyons honnêtes, est une vraie connasse. Populaire, belle et sûre d’elle, jalouse de l’attention que peuvent avoir les autres filles, vivant dans un quartier très riche, elle a tout pour réussir. Elle souhaite être mannequin, ou du moins elle aimerait que ce soit une option. Elle en a le physique, l’allure, donc après tout, pourquoi pas. Des amies, elle en a, mais plus sur le papier qu’en pratique. La jalousie et l’hypocrisie règnent dans les relations qu’entretiennent les 4 “amies”, et les coups bas ne sont pas en reste. Et puis un jour tout bascule : des photos d’Emma en compagnie de plusieurs garçons, dans des positions plus qu’explicites circulent sur les réseau. Emma ne se souvient de rien, et ne semble même pas être consciente sur les photos, mais voilà, le mal est fait, et tout s’enchaîne : de populaire elle devient pute, de d'entourée elle devient isolée, et le pire est encore à venir.
On téléphone pour dire que je l'ai bien mérité. On dit que je l'ai bien cherche. Dans un premier temps, ca m'a fait mal d'entendre ce qu'on disait de moi. J'ai beaucoup pleuré au début. Je ne devrais probablement pas écouter. Mais personne ne me racontera rien. J'ai l'impression en permanence de finir un puzzle avec quelques pièces manquantes.
Bref, cette histoire est une histoire pas si fictive que ça. Ce roman met au coeur de son histoire le viol, la notion de consentement, le slut shaming et le victime shaming. Il met en évidence le fait que si l'agresseur est quelqu’un de respecté, la société aura tendance à blâmer la victime, et à la discréditer publiquement. Combien de fois a-t-on vu ou entendu, dans les médias, sur les réseaux, que “les jeunes filles d’aujourd’hui s’habillent de plus en plus court, pas étonnant de voir ce qui arrive ensuite”, ou encore “mais elle l’avait ouvertement aguichée, fallait s’y attendre”, ou enfin “encore une qui s’est réveillée le lendemain en se disant qu’elle avait fait une connerie et qui crie au viol” ?
La société apprend aux jeunes femmes à se cacher de la vue des hommes, sous peine de se faire agresser. “Ne mets pas cette jupe, elle est trop courte”, “Mets une autre robe, elle est trop moulante”. Les jeunes filles apprennent à ne pas susciter trop de désir chez la gente masculine, au risque de ne pouvoir s’en prendre qu’à elle même ensuite parce que les hommes ont des “pulsions”.
Si maintenant, la tendance est à l’émancipation des femmes, et à l’éducation des jeunes garçons, c’est encore très difficile pour une femme de sortir en short par 35°C sans susciter les regards. N’est-ce pas ironique de dire au femmes qu’elles doivent s’habiller “décemment” pour ne pas se faire agresser, et de ne vendre que des shorts qui descendent à peine en dessous des fesses ?
C’est dommage qu’Emma ait eu plus de dix-huit ans à l’époque sinon, il auraient pu être poursuivis pour possession et diffusion d’images pédophiles. Tellement plus simple à prouver que le problème du consentement.
Bref, revenons en au livre. Ce qui m’a le plus choquée dans ce livre, c’est le fait que je n’ai à aucun moment été surprise du déroulement des événements. J’ai été révoltée, mais jamais surprise. Malheureusement, cette histoire est l’histoire banale d’une jeune fille un peu trop jolie et populaire, qui est assez libérée sexuellement, et que l’on ne croit pas, malgré les preuves, lorsqu’elle dit avoir été violée. Et c’est là toute la force de ce livre : nous faire voir que même une connasse de première ne mérite pas ce traitement, que ce n’est pas parce que l’on a des histoires d’un soir que l’on doit s’attendre à subir ça un jour, et met en garde contre les jugements hâtifs, basés uniquement sur l’affectif.
Je suis remplie de cette honte, et elle m'accâble, m'enchaîne les pieds.
C’est un livre choc, qui est là pour faire réfléchir à notre comportement, et qui met en lumière un cruel besoin d’éduquer les enfants sur ces sujets difficiles. Tant qu’il n’y a pas un “Oui”, le “Non” prime, même s’il n’est pas explicitement dit. Et un “Oui” n’est jamais définitif. Peu importe l’apparence de la personne, son comportement, sa vie sexuelle. Cette histoire est terriblement juste, appuyant là où il faut, prenant une héroïne “connasse” pour nous montrer la pire situation qu’une victime puisse connaître, le “tu l’as bien cherché”.


En conclusion : Une chronique beaucoup moins axée sur le livre que sur le message qu’il souhaite faire passer, mais je pense que c’était nécessaire, et je ne saurai honnêtement pas faire autrement. Un livre qui devrait être lu par tous, femmes ET hommes, pour réfléchir ensemble à comment faire en sorte que ces situations n’arrivent plus. 

Ma note : ★★★★

Prochaines lectures : Marquée #1, D’encre de verre et d’acier #1, Illuminae #1 (VO), Les émotions des animaux

GIVE ME FIVE BOOKS #6 ♦ 5 LIVRES DONT ON ENTEND TROP PEU PARLER

GIVE ME FIVE BOOKS #6 ♦ 5 LIVRES DONT ON ENTEND TROP PEU PARLER
H e l l o ! 

Aujourd'hui c'est le jour du "Give Me Five Books" de Laura Passage ! 
Le Give Me Five Books, qu'est-ce que c'est ? Chaque semaine, on choisi 5 livres en rapport avec un thème, et on explique rapidement pourquoi on les a choisi. Plutôt simple hein ? 


C'est parti pour cinq livres dont on entend trop peu parler !


Le Cirque des Rêves de Erin Morgenstern chez Flammarion
Vous le savez, il s’agit d’un de mes livres préférés de tous les temps. Ce livre est poétique, l’histoire est belle, et l’univers complètement fou ! Et pourtant, personne n’en parle sur la bookosphère (oui, j’invente des mots) francophone. J’invite ceux qui ont lu Caraval à se plonger dedans, tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas un livre avec de l’action. Ne vous attendez pas à des disparitions, à des deadlines ultra serrées qui font que tout le monde court partout, etc. Ce n’est pas Caraval, et ici l’histoire se concentre sur le Cirque, et à travers lui sur les deux personnages principaux, et non l’inverse. C’est aussi ça la force de ce livre, ce qui le rend si original : les personnages principaux sont presque secondaires, pour laisser au Cirque l’occasion de déployer toute son histoire !


Nil de Lynne Matson chez Pocket Jeunesse (PKJ)
Une de mes sagas chouchous, et qui pourtant ne déchaîne pas les passions ! Pourtant il y a tout ce qu’il faut pour en faire un succès phénoménal : des ados, une île déserte, 365 jours pour en sortir ou pour mourir, 1 chance par jour de retourner dans le monde réel. Je sais pas, mais moi je me dit que si on aime Le Labyrinthe, on aime forcément Nil. Et pourtant, cette saga reste très peu connue.


Les Portes du Secret (Chronicles of Ixia en VO) de Maria V. Snyder chez Darkiss
La saga coup de coeur de mon adolescence ! En France, seulement 3 tomes, sur les 9, ont été publiés, et pourtant cette saga est un bijou ! Chaque personne à qui je l’ai fait lire a adoré, et je trouve ça vraiment dommage que personne ici ne la connaisse ! L’histoire est très bien écrite, cohérente, et les personnages sont assurément sexys ! Si vous connaissez la chaine booktube de …, une booktubeuse américaine, vous connaissez peut être cette saga, car elle l’a lu récemment et l’a adorée ! Je vous mets le lien vers la vidéo où elle en parle ici !



Amos Daragon de Bryan Perro chez Michel Lafon
Une saga pour enfant cette fois : Amos Daragon ! L’histoire de ce jeune garçon, destiné à trouver les 4 masques de magie (eau, feu, air, terre), et les 4 pierres de pouvoir qui vont avec (donc 16 au total, si vous avez suivi ;) ) afin de sauver le monde, est passé totalement inaperçu dans le monde du livre. Et pourtant, c’est un bijou ! L’arrivée prochaine de ce livre au cinéma déchaînera peut être les passions, qui sait ? Cette saga est remplie de magie, de créatures fantastiques, d’amitié, d’amour, d’aventure et d’humour. Amos est un enfant de 12 ans très malin, et son aventure va être peuplée d’énigmes, de situations qui nécessitent du doigté, et avec ses amis, il va en voir de toutes les couleurs. J’ose comparer cette saga à l’excellent Percy Jackson, et je pense que si vous aimez l’un, vous aimerez l’autre !


Les Royaumes du Nord de Philip Pullman chez Gallimard
Ce n’est plus exactement vrai depuis quelques mois, mais je trouve que c’est une saga dont peu parlent, probablement à cause du très mauvais film adapté du premier tome. Avec l’édition de …, le prequel des Royaumes du Nord, et la réédition de ce dernier par la même occasion, cette saga recommence peu à peu à faire parler d’elle. Là encore, il s’agit d’une lecture pour enfant, nous introduisant dans un monde fantastique peuplé de Deamon, que tous on rêverait d’avoir, on ne va pas se mentir ! C’est une histoire très touchante, et qui est restée trop longtemps loin des radars de la bookosphère, et des bibliothèques d’enfants (petits et grands) !


LA SEMAINE PROCHAINE : 
...

06/07/2018

THE KISS (THE WINNER'S TRILOGY #3) ♦ MARIE RUTKOSKI

THE KISS (THE WINNER'S TRILOGY #3) ♦ MARIE RUTKOSKI


The Winner’s Trilogy #3 : The Kiss
de Marie Rutkoski

Genres : Fantasy, Young Adult
Mon édition : Lumen
631 pages




/!\ Attention ! Spoilers évidents si vous n’avez pas lu le tome précédent ! /!\

Résumé : « La guerre a commencé. 
Arin est dans le vif du sujet, avec l'Est comme allié et l'empire comme ennemi. Il a finalement réussi à éloigner le souvenir de Kestrel, même s'il ne peut pas tout à fait l'oublier. Kestrel s'est métamorphosée en quelqu'un qu'il ne reconnaît pas : Quelqu'un qui se soucie plus de l'empire que des vies innocentes - et certainement plus qu'elle ne se soucie de lui. Du moins, c'est ce qu'il pense.
Mais loin au Nord se trouve un camp de travail où Kestrel est prisonnière. Pourra-t-elle réussir à s'échapper avant qu'elle ne se perde ? Alors que la guerre s'intensifie, Kestrel et Arin découvrent leur rôle inattendu dans cette bataille, de terribles secrets et un espoir fragile. Le monde change. L'Est est opposé à l'Ouest, et Kestrel et Arin sont pris entre deux.
Dans un jeu comme ça, quelqu'un peut-il vraiment gagner ? »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Nous retrouvons Arin lors de sa traversée de Dacran à Herran par voies marines, et Kestrel sur le chemin de la prison dans laquelle elle est incarcérée pour trahison. Voilà voilà, tout le reste serait un énorme spoiler !
Elle avait couché sur le papier ce qu'elle ressentait. "Je t'aime. Tu me manques terriblement. Pour toi, je suis prête à tout."
Mais Arin n'avait jamais lu ces mots. Son père, en revanche, oui. Et le monde de Kestrel avait volé en éclats.
Cette chronique sera donc très courte, trop pour ce livre de 630 pages, mais je n’ai pas vraiment le choix vu ce qu’il s’y passe ! Commençons par le commencement ! Ce livre est un troisième tome. C’est un tome dans lequel on doit avoir une réponse à nos dernières questions, Et même si j’ai encore quelques questions, ce tome a répondu à mes attentes. On est un peu retombé dans le schéma du deuxième tome : “je t’aime, moi non plus”, autrement connu sous le nom de “fuis moi je te suis, suis moi je te fuis”. Mais, alors que d’habitude ce schéma m’exaspère au plus haut point, ici j’ai trouvé que c’était apporté sans trop de lourdeur. Les évènements qui se déroulent font que notre attention revient souvent à la politique et à la guerre.
Le souvenir n'était-il pas, d'une certaine façon, toujours associé à un manque ?
Parlons un peu des personnages !
Dans ce tome, on retrouve Kestrel dans une situation très peu avantageuse, et qui va lui permettre de nous montrer sa force d’esprit, sa volonté, mais aussi son esprit stratège. Ce tome est l’occasion de la découvrir sous un autre jour, celui où elle n’est plus rien : ni Valorienne, ni la fille de Trajan, ni la future Impératrice. Elle est une traîtresse, et n’appartient donc plus à aucun statut.
Il était une fois une jeune fille trop sûre d'elle. Elle n'était pas spécialement belle, mais on lui reconnaissait en général une certaine grâce qui intimidait plus souvent ses interlocuteurs qu'elle ne les charmait. Tous les membres de la bonne société en convenaient, c'était quelqu'un qu'il valait mieux ne pas se mettre à dos. "Elle garde son coeur enfermé dans une boîte en porcelaine", murmurait-on dans les salons _ et peut-être les rumeurs n'étaient-elles pas complétement infondées.
Arin est toujours fidèle à lui-même : il veut sauver Herran et fera tout ce qui est en son pouvoir. Il a une guerre a mener, et nous découvrons à la fois son côté guerrier et son passé. On sait depuis un moment que le Dieu de la Mort semble l’avoir marqué, et ce tome est l’occasion de mettre cette bénédiction à l’épreuve.

Est-ce que j’ai besoin de dire que Roshard est mon personnage préféré ? Déjà, il a un tigre. UN TIGRE ! Rien que pour ça je suis conquise ! C’est le personnage de ce roman qui a de l’humour, tout en restant conscient de sa situation. Il est extrêmement touchant, parce qu’il devient très vite évident qu’il masque ses émotions sous les boutades et les railleries. Plus d’une fois il m’a exaspérée, et pourtant j’en redemande ! C’est un très bon mélange qui a été réalisé pour la personnalité de ce personnage, et j’espère en voir d’autres comme lui dans la littérature YA !

En conclusion : Très petite chronique pour ce troisième tome, mais une lecture riche en évènements et émotions, très bien construite, et à l’image des deux premiers tomes, qui nous emporte avec facilité dans cet univers guerrier ! 

Ma note : ★★★★

Tomes précédents :

Prochaine lecture : D’encre de verre et d’acier #1, Illuminae #1 (VO), Les émotions des animaux

02/07/2018

THE HAZEL WOOD (THE HAZEL WOOD #1) ♦ MELISSA ALBERT

THE HAZEL WOOD (THE HAZEL WOOD #1) ♦ MELISSA ALBERT


The Hazel Wood #1 : The Hazel Wood
de Melissa Albert

Genres : Young Adult, Fantasy
Mon édition (VO) : Penguin Books (Fairyloot Exclusive Edition – Hardcover)
Edition VF : Milan
355 pages



Résumé (VO) : « Alice has spent most of her life on the road, always one step ahead of the strange bad luck biting at her heels. But when Alice's grandmother, the reclusive author of a book of pitch-dark fairy tales, dies alone on her isolate estate - the Hazel Wood - Alice discovers how bad her luck can really get.
Her own mother is stolen away - by a
figure who claims to come from the supernatural world where the fairy tales are
set. Alice's only clue is the message left behind:
STAY AWAY FROM
THE HAZEL WOOD.
To rescue her mother, Alice must
venture first to the Hazel Wood, then into the world where her grandmother's
tales began...»

Résumé (VF) : «« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »
Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.
Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».
Hazel Wood, dont vient d’hériter Alice.
Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.
Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.
Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?
Il était une fois… Hazel Wood.»

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
J’ai eu beaucoup de mal avec ce livre. Je dois dire que j’ai été très surprise, ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. C’est ma faute, je n’ai pas lu la 4ème de couverture avant de me lancer dedans. J’ai décidé de faire ça pour quelques livres, et malheureusement ça a desservi ce livre ici. Je m’attendais sincèrement à une entrée en matière plus rapide, plus glauque. Il faut attendre le 8ème chapitre (et ils ne sont pas courts, croyez moi. On a bien 2h20 d’audio quand même) pour comprendre ce qui va se passer par la suite. Ces 8 premiers chapitres posent la base de l’histoire, mais de façon très étrange.
“She talked like a woman who knew more books than people.”
Pour être honnête, je ne sais toujours pas si j’apprécie le personnage principal, Alice, ou non. Elle a un caractère plutôt insupportable, ou du moins qui m’insupporte moi. J’aime les personnages féminins un peu badass, comme Katniss, Lila, Hermione et Ginny (oui oui, je les mets dans le lot !). Là j’ai surtout eu l’impression d’une ado faisant des caprices. Je comprends bien que le message qu’on veut nous faire passer est qu’elle a eu une vie de fuites et de malchance. Cette vie l’a rendue méfiante, voire agressive envers les autres. Et c’est là que ça coince. Je l’ai trouvée imbuvable avec les personnes qu’elle est censée apprécier. Ça n’a malheureusement pas accroché avec moi ! 
“We were each our own island, gathered together into one messed-up archipelago.”
L’univers mis en place ici, L’Hinterland et Hazel Wood, est plutôt sympa. J’ai beaucoup aimé découvrir ce lieu peuplé de contes et autres étrangetés, dont personne ne semble pouvoir en sortir une fois entré. Mais des exceptions existent, 
“And while they're being told, stories create the energy that makes this world go. They keep our stars in place. They make our grass grow.”
J’ai commencé à apprécier ma lecture à partir de la moitié du livre, mais je n’étais pas non plus extatique. L’histoire est très sympa, et j’ai beaucoup aimé les derniers chapitres. Mes passages préférés restent la lecture des contes de l’Hinterland. Mais dans l’ensemble, c’est une lecture qui n’a pas fonctionnée avec moi. Peut-être n’étais-je pas dans le bon mood pour l’apprécier, ou peut-être était-ce le fait de le lire en anglais. Je l’aurai peut-être plus apprécié en français, qui sait ? C’est donc une petite déception pour moi, mais je pense le garder et lire la suite, il n’est pas rare qu’un livre qui ne me plait pas particulièrement trouve grâce à mes yeux lors d’une relecture, ou lors de la lecture de la suite.

En conclusion : Une déception, mais je le conseille tout de même aux gens qui aiment les contes glauques et le fantastique. Je comprends pourquoi beaucoup l’aime, et je vous encourage à vous faire une opinion par vous-même dessus !

Ma note : ★★★☆

Prochaine lecture : The Illuminae Files #1 (VO), The Kiss

GIVE ME FIVE BOOKS #5 ♦ 5 LIVRES SIGNES DE DIVERSITE

GIVE ME FIVE BOOKS #5 ♦ 5 LIVRES SIGNES DE DIVERSITE
H e l l o ! 

Aujourd'hui c'est le jour du "Give Me Five Books" de Laura Passage ! 
Le Give Me Five Books, qu'est-ce que c'est ? Chaque semaine, on choisi 5 livres en rapport avec un thème, et on explique rapidement pourquoi on les a choisi. Plutôt simple hein ? 

Comme le thème de la semaine ne m'inspirait pas trop, je vais faire un des anciens thèmes ;) 


C'est parti pour cinq livres signes de diversité !


Ce thème est un peu généraliste et ouvert à interprétation, alors je vais partir sur des livres qui mettent en scène des héros ou des personnages secondaires mais très présents qui font parti de minorités (raciales, religieuses, sexuelles). Avoir une héroïne femme ne sera pas un critère de diversité cependant, on se retrouverai avec beaucoup trop de livres. Alors c’est parti ! 


Percy Jackson / Héros de l’Olympe / Les Travaux d’Apollon de Rick Riordan chez Albin Michel (Wiz)
J’étais obligé de citer ces sagas. Pourquoi ? Parce je pense qu’au travers de ces quinze livres (dont 3 à paraître en France), on a un large panel de héros. Par exemple, Hazel, un des personnages principaux de Héros de l’Olympe, est noire, Franck est asiatique. Nico, personnage secondaire très présent dans les 3 sagas est homosexuel, et Apollon, comme tous les dieux grecques, mais lui plus particulièrement car héros de la 3eme saga, est ouvertement bisexuel. On a également le frère de Percy, Ty, un cyclope, et Groover, un faune, qui sont parfaitement intégrés à l’équipe malgré leur différence. 


Magnus Chase et les Dieux d’Asgard de Rick Riordan chez Albin Michel (Wiz)
Celle là aussi, j’étais obligée. Samirah, un des personnages principaux de l’histoire, est musulmane et l’auteur nous partage quelques coutumes et aspect de cette religion tout au long du livre. On a également Alex, autre personnage principal, qui est un/une jeune homme/femme transexuel qui change de sexe et d’identité tout au long de la saga. Et enfin, Magnus, qui en tombant amoureux d’Alex, montre que c’est la personne qui compte, et non son sexe. 


Une Braise sous la Cendre de Sabaa Tahir chez Pocket Jeunesse (PKJ) 
Si vous parcourez un peu la blogosphère ces derniers temps, vous avez peut-être remarqué que les couvertures de la saga ont changé avec la sortie du troisième tome le 12 juin. La raison est simple : l’autrice voulait mettre en avant les origines de ses personnages, qui sont décrits avec des traits similaires aux asiatiques du sud-est (si je ne me trompe pas). Il est encore trop rare dans la littérature YA ou jeunesse d’avoir des héros qui ne sont pas blancs, et l’autrice souhaitait casser ce schéma et mettre en avant des personnes de couleurs. Je vous mets également l’excellent article de Audrey qui parle de ce changement de couverture ! 


The Hate U Give / La Haine qu’On Donne de Angie Thomas chez Nathan
Ce roman parle du racisme ordinaire aux Etats-Unis, et surtout des cas de jeunes (et moins jeunes) noirs tués par balles par des policiers blancs, sans réels motifs. Le personnage principal est une jeune fille noire, et à travers elle on voit tous les mécanismes utilisés pour étouffer ce genre d’affaires, et en minimiser la gravité. 


Mes hauts, mes bas, et mes coups de coeur en série de Becky Albertalli chez Hachette
Ce dernier roman est un livre qui prône la diversité sexuelle (deux mamans, une soeur lesbienne), la diversité ethnique (une des mamans est noire, le petit frère noir) et la diversité religieuse (la famille est de confession juive). Je pense qu’on peut difficilement faire plus de diversité dans un roman YA, et celui-ci réussi à se faire s'interroger le lecteur sur des domaines importants comme la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et l’homosexualité.


LA SEMAINE PROCHAINE : 
5 livres dont on entend trop peu parler !

01/07/2018

BILAN DU MOIS ♦ JUIN 2018

BILAN DU MOIS ♦ JUIN 2018

Le mois de Juin se termine, et il est temps de vous présenter mes lectures du mois ! 

Mes lectures de Juin :
Coup de coeur
❤❤❤❤❤
★★★★
★★★★★
★★★
★★★★★
★★★★★
★★★★★
Chronique 
prochainement
★★★★★
❤❤❤❤♡
★★★☆
★★★★☆
❤❤❤❤❤
★★★☆
Chronique prochainement

Total : 4264 pages lues (hors BD)

Je suis plutôt contente de ce mois de Juin ! J'ai fait de belles acquisitions, comme les BD Avatar et Korra, j'ai eu un coup de coeur et une lecture bouleversante avec Shades of Magic #3 A Conjuring of Light de V.E. Schwab, une petite deception avec La BD Le Monde de Milo, et une très belle découverte avec The Hate U Give de Angie Thomas.
J'ai également lu This Savage Song, le premier tome de Monsters of Verity en VO, et Le Faiseur de Rêves #1 en VF. Deux très bonnes lectures, qui m'ont happée dans leur univers !
Mon deuxième gros coup de coeur du mois est le deuxième tome de Grisha, Le Dragon de Glace ! Je l'attendais avec tellement d'impatience ! Et je ne suis vraiment pas déçue !
Un très très bon mois dans l'ensemble, je suis très contente !

Mon top 3 du mois de Juin :
1. Shades of Magic #3 A Conjuring of Light (VO)
2. Grisha #2 Le Dragon de Glace
3. The Legend of Korra #1 (VO) / Monsters of Verity #1 This Savage Song (VO)

Alors votre mois de Juin ? Fructueux ?

30/06/2018

LE DRAGON DE GLACE (GRISHA #2) ♦ LEIGH BARDUGO

LE DRAGON DE GLACE (GRISHA #2) ♦ LEIGH BARDUGO


Grisha #2 : Le Dragon de Glace
de Leigh Bardugo

Genres : Young Adult, Fantasy
Mon édition : Milan
415 pages




/!\ Attention ! Spoilers évidents si vous n'avez pas lu le tome précédent ! /!\

Résumé : « TRAQUE. REMORDS. DÉVOTION.
Un pays déchiré par la guerre civile.
Une jeune femme idolâtrée, rongée par ses propres pouvoirs.
Un corsaire flamboyant et mystérieux.
Un soldat renégat, évoluant dans l'ombre.
Une menace grandissante. Un danger imminent.
TRAHISON. RÉSISTANCE. SACRIFICE.
Pour s'opposer au Darkling, Alina devra explorer ses propres ténèbres. Au risque d'en perdre sa lumière. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Ce deuxième tome commence après la fuite d’Alina et Mal par le Shadow Fold, après sa bataille contre le Darkling. Tous les deux souhaitent devenir anonymes, vivre leur vie tous les deux loin de la guerre qui menace Ravka, loin du Darkling, loin de tout ce qui fait d’elle l’Invocatrice de Lumière. Son amplificateur la relie au Darkling, amplificateur qu’elle ne pourra jamais retirer, et elle espère que mettre de la distance entre elle et son lui suffira à diminuer son influence sur elle. Malheureusement, ça ne va pas se passer aussi bien que prévu !
Les rêves étaient désormais le seul endroit où elle pouvait utiliser son pouvoir en toute sécurité. Elle les attendait avec impatience.
Ok, c’était LE livre que j’attendais le plus après Shades of Shadows ! Je l’ai commencé et terminé dans la même journée, je ne pouvais pas le lâcher avant d’en connaître la fin ! This book DESTROYED me !! Entre les nouveaux personnages, que j’adore, et l’histoire qui est juste extraordinaire, j’en suis toute retournée.

Dans ce livre, on fait la rencontre de Nikolai, entre autres, qui, si vous êtes coutumier des sites et goodies anglo-saxons, ne doit pas vous être inconnu. Ce personnage a une énorme fanbase, et je comprends pourquoi ! Je l’ai trouvé vraiment drôle, sans être lourd, et surtout, d’une intelligence et d’un esprit stratège hors pair. C’est d’ailleurs le but de ce personnage : nous plonger dans la politique, et la guerre. Parce que oui, la guerre se prépare, et elle s’annonce sanglante.
-Tu viens d’assommer un prince, Alina. Ça fait un acte de trahison supplémentaire à ajouter à notre liste.Je remuai ma main endolorie. Mes phalanges brûlaient.-Premièrement, est-ce que tu es vraiment sûr que c’est un prince ? Et deuxièmement, tu es juste jaloux. -Bien sûr que je suis jaloux. J’aurai voulu le frapper moi-même, mais ce n’est pas le problème…
Dans cette saga, j’aime beaucoup les personnages masculins. J’ai trouvé Mal très touchant dans ce tome, et j’ai ressenti ses joies, ses peines, ses espoirs et ses déceptions comme si moi-même je les vivais. Je sais beaucoup n’aiment pas ce personnage, mais je l’adore !

Alina maintenant ! Le personnage principal, l’Invocatrice de Lumière. De même, je sais que beaucoup ne l’aime pas. Ce n’est pas mon cas, c’est un de mes personnages féminins préférés. Pourquoi ? Parce qu’elle n’est pas parfaite, mais fait toujours de son mieux. Elle est perdue, dans ce rôle qu’elle ne souhaite pas assumer, avec des responsabilités qui l’empêchent de faire ce qu’elle veut réellement, de voir qui elle veut réellement. Elle souffre, mais elle va de l’avant. Elle n’est pas seulement puissante, elle est forte. Mentalement. Alors que tout s’écroule autour d’elle, elle se bat pour ceux qu’elle aime.
-A Keramzin, j’avais une poupée que j’avais cousue moi-même avec une vieille chaussette et je lui parlais chaque fois qu’il partait à la chasse. Peut-être que je devrais faire pareil, maintenant.
-Tu étais une petite fille étrange…
-Tu n’imagines même pas. Vous jouiez avec quoi, Tolya et toi ?
-Les crânes de nos ennemis.
Parlons de l’histoire maintenant. WOW ! Juste WOW ! Je ne m’attendais pas à ce développement lorsque j’ai terminé le 1er tome. C’est bien mieux que tout ce que j’imaginai, et jamais je n’aurai pu deviner la moitié de ce qui se passe ici. Que ce soit pour le titre du livre VF, ou le titre du livre VO (Siege and Storm pour ceux qui ne le savent pas). Tout est très cohérent, et je pense que c’est ça qui est le plus fou. Malheureusement, je ne peux rien dire, car la plus petite information sur l’histoire serait un gros spoil. On va donc éviter, si vous le voulez bien !
L’Apparat pleurait, hurlant sa gratitude de voir la Sainte de Lumière encore en vie, épargnée. Dans son regard noir, la fille voyait une autre vérité : une martyre morte causait moins de problèmes qu’une sainte vivante.
L’univers est incroyable, et vous savez à quel point j’avais soif de Ravka en lisant Six of Crows. Cette soif n’avait pas été étanchée par le premier tome, et elle ne l’est toujours pas maintenant que j’ai terminé le 2. Je pense que c’est l’un de mes univers préférés. Les relations entre les pays, les relations des pays enver les Grishas, qui peuvent apparaître dans n’importe quelle contrée, tout ça en fait un univers solide, que l’autrice sublime à chaque nouveau roman ! Ce tome nous amène dans la religion qui existe dans le pays de Ravka, et qui, si vous avez lu Six of Crows 2 vous le savez, fera d’Alina une Sanckta, une sainte.

En conclusion : Une suite sublime, qui m’a brisée le coeur et m’a laissée détruite. C’est un énorme coup de coeur, et j’attends avec impatience octobre pour lire le 3eme tome !

Ma note : ★★★★★

Tomes précédents :

Prochaine lecture : The Hazel Wood (VO), The Kiss, Illuminae (VO)

28/06/2018

PHOBOS³ (PHOBOS #3) ♦ VICTOR DIXEN

PHOBOS³ (PHOBOS #3) ♦ VICTOR DIXEN


Phobos #3 : Phobos³
de Victor Dixen

Genres : Young Adult, Science-Fiction
Mon édition : Robert Laffont (Collection R)
620 pages




/!\ ATTENTION ! Spoilers évidents si vous n’avez pas lu les tomes précédents ! /!\

Résumé : « Fin du programme Genesis dans
1 mois...
1 jour...
1 heure...
Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau. 
Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d'un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
Elle est prête à mourir pour sauver le monde. 
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer. »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Ce tome reprend directement après la fin du deuxième, lorsque Léonor apprend la trahison de Marcus, son mari. Il était au courant du rapport Noé avant le décollage, rapport qui révèle que la base de Mars est un piège mortel pour les pionniers, et qu’il a choisi de ne le dire à personne pour pouvoir mourir sur Mars. Il est atteint de la mutation D66, et sa mort est plus qu’imminente maintenant. Ce tome commence donc avec une décision à prendre : que faire de Marcus, et surtout, comment le faire à l’insu des caméras et de Séréna ?

En préambule, je dois dire que j’ai lu les deux premiers tomes il y a très longtemps. A la sortie du deuxième, donc en novembre 2015. Oui, il y a donc 2 ans et demi. Et ce qui est bien avec cette saga, c’est qu’elle reste dans les mémoires. Même si certaines choses m’échappaient encore par moment, ce troisième tome est suffisamment bien construit pour nous rafraîchir la mémoire. 
Vous m'avez demandé ce que Léonor représente pour moi ? Eh bien justement, c'est ça qu'elle représente. L'inconnu. L'imprévisible. Le petit feu follet roux qui suit son propre chemin, même dans le spectacle le mieux rodé. [...] Léonor, c'est la flamme de la liberté !
Ce tome est dans la lignée des deux autres : manipulations politiques, survie, manipulations psychologiques. Mais ce tome a également quelque chose de nouveau : la notion de justice pour les pionniers, et l’espoir. L’espoir, parce qu’à la fin du deuxième tome, Andrew, le fils du premier scientifique assassiné par Séréna, et qui s’est mis en tête de la faire tomber, a révélé au monde entier le projet d'ascenseur énergétique permettant aux pionniers de revenir sur Terre. Séréna n’a donc d’autres choix que de le créer. La justice, car Séréna les a envoyé à la mort, mais aussi Marcus, qui n’a rien dit pour satisfaire son envie égoïste de voir les étoiles. C’est également le tome des révélations, la fin des faux semblants et la mise en évidence d’abominations. Un tome qui m’aura tenu en haleine jusqu’au bout donc !
Le Yin est noir, le Yang est blanc, explique-t-il en détaillant le croquis. Le Yin et le yang sont aussi différents que la nuit et le jour, le vide et plein, le froid et le chaud…le mal et le bien. Pourtant, regardez : il y a un point blanc dans la partie noire, et un point noir dans la partie blanche. Parce que rien n’est jamais tout noir, ni tout blanc. Parce que personne n’est jamais entièrement mauvais, ni entièrement bon.
J’ai beaucoup aimé Léonor dans ce tome. Elle a toujours eu ma préférence, ainsi que Marcus, mais cette fois cela se confirme. Elle montre une vraie force qu’elle n’avait pas avant, elle se surpasse. Et pourtant, ce fut loin d’être facile. Plus d’une fois, elle va se retrouver seule contre tous, et être obligée de mentir pour sauver sa peau.

C’est également le tome de l'émancipation d’Harmony. La fille de Séréna a bien grandit et murit, et entend bien mettre fin au règne de sa mère. Pour cela, elle est prête à tout, même à aller dans le pays de ses ancêtres, l’Ecosse, en quête de sa tante. La découverte des origines de Harmony est je pense l’un des moments forts de ce tome. Je ne m’y attendais absolument pas, et ça a donné un autre sens à ma lecture.
Mais au fond, ne sont-ils pas tous seuls ? - tous les spectateurs de la chaîne Genesis, ces milliards d’êtres humains magnétisés par leurs lucarnes, persuadés de communier avec le reste de la Terre, d’être en symbiose avec les pionniers de Mars ?
Je vous conseille de lire le hors-série “Phobos : Origines” avant ce 3ème tome. Je ne l’ai pas fait, et je l’ai regretté ! Certains passages du livre sont en cryptés, et le spectateur doit se connecter sur la chaîne payante pour suivre les reportages sur les personnages. Ces reportages sont disponibles dans “Phobos : Origines”. C’est un petit bonus bien agréable, et je vais vite me rattraper avant de lire le 4eme tome !

En conclusion : Un très bon 3eme tome, une très belle plume, et un plot twist qui m’a détruite ! Vous pouvez foncer les yeux fermés !

Ma note : ★★★★☆

Tomes précédents :
Phobos #1 : Phobos
Phobos #2 : Phobos²

Prochaine lecture : Grisha #2, Illuminae #1 (VO), The Hazel Wood #1 (VO), The Kiss

26/06/2018

LE SECRET DE TERABITHIA ♦ KATHERINE PATERSON

LE SECRET DE TERABITHIA ♦ KATHERINE PATERSON


Le Secret de Térabithia
de Katherine Paterson

Genres : Young Adult
Mon édition : Hachette Romans
189 pages




Résumé : « Jess a une dizaine d'années, et vit dans une petite ville entouré de ses quatre soeurs, dont la plus jeune, May Belle, est quasiment à sa charge. Le père, travaillant à Washington, voit peu ses enfants, et la mère est débordée par une vie familiale intense. Jess est plutôt malingre, mais il a un rêve, devenir le plus grand sprinter du collège. A la rentrée des classes, une nouvelle élève, Leslie, le bat à la course. Plutôt que d¹en ressentir de la colère, Jess est intrigué par cette fille pas comme les autres, qui semble ne pas craindre les plus grands, et assume sa marginalité. Très vite, ils deviennent amis, et s¹inventent un royaume imaginaire dans la forêt, le royaume de Terabithia, dont ils sont le roi et la reine... »

♦ ♦ ♦ ♦ ♦

Mon avis :
Ce livre raconte l’amitié qui s’est formée entre Jess et Leslie, l’année de leurs onze ans. Jess est le seul garçon d’une fratrie de 5 enfants, avec un père absent et une mère débordée. Sa vie est assez difficile, et il doit faire plus que les autres, parce que c’est un garçon. Son rêve est d’être artiste, mais à défaut de pouvoir ne serait-ce qu’imaginer le réaliser, il rêve plutôt de devenir le meilleur coureur de l’école.

Leslie est une jeune fille qui vient de la ville, et qui se retrouve à la campagne avec des parents un peu bohèmes, qui ne veulent pas de tv chez eux, et qui vivent de l’écriture. Loin d’être pauvres, ils essayent tout de même de vivre simplement. L’amitié qui va lier ces deux enfants va les conduire à un jeu : faire comme s'ils étaient les roi et reine de Térabithia, le royaume qui s'étend de l’autre côté de la rivière, derrière les maisons.
Quelquefois, il lui semblait que sa vie était aussi précaire qu'une fleur de pissenlit. Un souffle, provenant de n'importe quelle direction, et elle serait réduite en poussière.
Ce livre est un livre pour enfants. Il est simple, rapide à lire, et touchant. Les deux personnages permettent à n’importe quel enfant de s’identifier rapidement à l’un d’eux, voire les deux. Il raconte les difficultés de l’école, de la vie d’un enfant qui n’est plus considéré comme tel par ses parents, de la volonté de rester dans l’imaginaire et de ne pas grandir tout de suite. Il raconte aussi la réalité de la vie, ses dangers, ses joies et ses peines.

Si vous cherchez une histoire fantastique, passez votre chemin. Contrairement à ce que laisse croire la couverture, ou la bande annonce du film d’ailleurs, ce n’est pas un livre de fantastique. C’est un livre qui raconte l’amitié entre deux enfants, et leur volonté de se créer un monde à eux, loin des autres et des injustices du monde réel. Ce monde imaginaire, c’est Térabithia, et il ne vit que dans leur esprit, qu’à travers leurs yeux. Ce n’est pas une histoire à la Narnia, où la corde ici serait l’armoire permettant de passer dans le monde d’Aslan. C’est l’histoire d’un jeu, mais surtout de la vie réelle.
Leslie était plus que son amie. Elle était son autre moi, meilleur, plus exaltant, son chemin vers Terabithia et les mondes au-delà.
Si j’appuie autant sur ce point, c’est parce que beaucoup attendait du film un deuxième Narnia, presque promis par les réalisateurs. La couverture du livre, qui reprend l’affiche du film, laisse penser que des trolls et autres créatures fantastiques feront parti du voyage. Ce n’est pas mensonger, mais je pense que ça véhicule le mauvais message, et qui, au final, déçoit le lecteur ou le spectateur qui s’attendait à plus.

En conclusion : J’ai passé un très bon moment en compagnie de Jess et Leslie, et je conseille ce livre aux enfants de 9-10 ans et plus !

Ma note : ★★★☆

Prochaine lecture : Phobos #3, The Hazel Wood #1 (VO), The Illuminae Files #1 (VO), The Winner’s Trilogy #3

25/06/2018

GIVE ME FIVE BOOKS #4 ♦ 5 LIVRES QUI TRAINENT DANS VOTRE PAL DEPUIS TROP LONGTEMPS

GIVE ME FIVE BOOKS #4 ♦ 5 LIVRES QUI TRAINENT DANS VOTRE PAL DEPUIS TROP LONGTEMPS
H e l l o ! 

Aujourd'hui c'est le jour du "Give Me Five Books" de Laura Passage ! 
Le Give Me Five Books, qu'est-ce que c'est ? Chaque semaine, on choisi 5 livres en rapport avec un thème, et on explique rapidement pourquoi on les a choisi. Plutôt simple hein ? 

Comme le thème de la semaine ne m'inspirait pas trop, je vais faire un des anciens thèmes ;) 


C'est parti pour cinq livres qui trainent dans ma PAL depuis trop longtemps ! 

Ce thème est difficile parce que je n’ai pas vraiment de livres qui sont là depuis très longtemps. Enfin, j’en ai quelques uns c’est vrai, mais beaucoup moins que je ne le pensais ! Après étude approfondie de ma bibliothèque, j’ai dégoté 5 livres qui sont là depuis un bon moment. C’est parti !

Troisième Humanité #3 La Voix de la Terre de Bernard Werber chez Albin Michel
Après avoir dévoré les deux premiers, l’attente pour le troisième aura eu raison de moi. Je ne peux sincèrement pas dater cet achat, mais je pense qu’on est sur du 2 voire 3 ans dans ma PAL. 


Le Sixième Sommeil de Bernard Werber chez Albin Michel
Ce Werber est un cadeau de Noël de 2015, donc on est sur du 2 ans et demi de PAL quand même ! Que ce soit bien clair : j’adore Bernard Werber. J’ai lu la quasi totalité de ses oeuvres au lycée et à la fac, et puis j’ai eu tellement d’autres livres à lire entre temps que je les ai un peu mis de côté. Mais je vais me faire un petit challenge prochainement : lire tous les BW de ma PAL, et j’en ai pas mal !


Le Papillon des étoiles de Bernard Werber chez Albin Michel
Je pense que c’est le livre le plus vieux de ma PAL : 8 ans. Oui oui, 8 ans ! C’est le dernier Werber de la liste, et soyons fou, le prochain livre que je lis ! 


Game of Throne L’intégrale 3 de George R. R. Martin chez J'ai lu
Je dirais que ce tome est dans ma PAL depuis 3 ou 4 ans, tout comme l’Intégrale 4 d’ailleurs. Un jour maybe je le lirai ! La taille me décourage juste à chaque fois, mais j’y arriverai ! 


Outlander #1 Le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon chez J’ai lu
Celui-ci est plus récent que les autres, seulement 6 mois, mais la taille me décourage un chouilla on va pas se le cacher !





LA SEMAINE PROCHAINE : 
5 livres signes de diversité

Copyright © 2014 LE PANDA LIVRESQUE , Blogger